Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 15:31

Non, moi non plus je ne savais pas du tout ce que c'était avant de prendre part à l'une de ces déambulations lors des portes ouvertes de l'association Itinéraire Bis... Le 15 novembre, l'association de développement culturel et artistique des Côtes d'Armor a ouvert les portes de ses bureaux pour organiser une présentation très originale de sa nouvelle saison culturelle.


Itineraires-Bis.jpg

 

Arrivée dans les locaux peu après 19h, je pensais y rester une demi-heure, voire une heure au grand maximum. C'était sans compter sur le programme concocté par l'équipe, qui m'a finalement retenu jusqu'à 23h !

 

Première étape, la "déambulation binaurale" de Pascal Rueff, accompagné de Morgan Touzé. J'apprends donc sur le prospectus que les "créations sonores produites en binaural" reproduisent l'écoute naturelle des deux oreilles. Et que les écouter avec un casque permettent de reproduire un espace sonore en 3 dimensions

methode-sons-binauraux.jpg

 

Bon la théorie, ça va deux minutes. Dans la pratique, ça donne quoi ? Les employés d'Itinéraires Bis nous proposent deux parcours, "Enfance #5" et "Ondes de guerre". Nous choisissons celui sur l'enfance et prenons les deux documents proposés: le descriptif de l'histoire et la carte du quartier. C'est là que je réalise que le casque, c'est pour le côté "binaural", mais qu'il reste l'aspect "déambulation". On nous propose une boucle d'une vingtaine de minutes, calculée pour coller parfaitement à l'histoire.

 

Nous nous mettons donc en route, portés par les voix des narrateurs, et guidés par la silhouette imposante de l'église Saint-Michel, au centre de la place.

 

DSC02167.JPG

 

La soirée est absolument parfaite pour ce genre d'expérience: il fait déjà nuit, les trottoirs sont couverts de feuilles mortes, et un léger brouillard efface les paysages lointains et les détails trop modernes. Visuellement, nous sommes enfermés dans une bulle. Auditivement aussi.

Et le voyage commence... DIfférents personnages nous sussurrent des morceaux d'histoire à l'oreille, nous poussent à chercher du regard une horloge étrange, un homme mystérieux en bottes, le responsable du bruissement des feuilles mortes -parfaite adéquation entre l'environnement et la technologie.

Je me suis surprise à me retourner plusieurs fois, voire à sursauter, tant j'avais l'impression extrêmement réaliste que quelqu'un me murmurait un message à l'oreille.

 

Au moment où le récit nous emmène auprès d'un vieux métro, nous marchons le long d'un haut mur de pierre qui aurait tout à fait pu dissimuler ce train fantôme. Hasard ou coïncidence ? Qu'importe, l'homme en bottes est à nouveau derrière moi et j'entends des cloches sonner, mais je n'ai pas encore trouvé l'horloge !

 

horloge-tres-tres-floue-sepia-halo.jpg

 

On m'avait présenté la déambulation binaurale comme une expérience hors du commun dans laquelle mon cerveau se ferait berner, et je dois le reconnaître, je me suis faite avoir avec grand plaisir...

Merci à Itinéraires Bis d'avoir pensé à nous le proposer ! Et si vous avez l'occasion d'en faire une vous-même, sautez sur le casque !

 

 

Itinéraires Bis

http://www.itineraires-bis.org

 

2, place St-Michel

22000 Saint-Brieuc

02.96.62.76.00

 

Le voyage auditif est à écouter chez soi sur:

http://www.binaural.fr

 

*http://www.nuit-bleue.com/nuit-bleue-2007/nuit-bleue-2007-deambulation-binaurale.html

Repost 0
Published by jaiteste-saintbrieuc - dans Sport - plein air
commenter cet article
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 16:24

Tous les ans, le dernier weekend de septembre voit arriver à Saint-Brieuc la traditionnelle "foire Saint-Michel". Elle est l'occasion d'un gigantesque marché aux puces très prisé par les brocanteurs, les collectionneurs et les amateurs de vieux objets en tous genres. Mais des professionnels sont également présents, pour présenter leurs dernières innovations, vendre des produits que l'on trouve peu ailleurs, ou les proposer à des prix sacrifiés.

 

On trouve aussi les stands de quelques associations proposant de se restaurer de plats simples, galettes-saucisses et morue-frites en tête. Des milliers de personnes se rendent à Saint-Brieuc à cette occasion. Je vous invite à plonger avec moi dans la foule!

 


Foule-trottoir.jpg

 

La dernière fois que je suis allée à la Foire Saint-Michel, elle était encore organisée au Champ de Mars, parce que le centre commercial n'y avait pas encore poussé. J'ai donc eu un peu de mal à retrouver mes marques dans cette foire Saint-Michel organisée désormais dans le Parc des Promenades et dans le quartier Saint-Michel.

 

Entree-quartier.jpg

 

Elle dure d'ailleurs moins longtemps que dans mes souvenirs d'enfance et d'adolescence: cette fois on n'occupe plus le haut de la ville que le temps d'un weekend, pas de débordement sur le début de semaine. J'imagine que l'organisation et les changements de plans de circulation seraient trop difficiles à gérer!

 

J'ai bien choisi ma journée pour visiter la foire Saint-Michel: en ce beau dimanche d'automne, le soleil a brillé toute la journée! Mes voisins ne s'y sont pas trompés: j'ai l'impression que toute la ville s'y est donnée rendez-vous!

 

Foule-ballons-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

La foule s'est pressée aux abords des Promenades toute l'après-midi, et les familles avec enfants étaient particulièrement bien représentées.

 

 

 

 

fleurs-et-enfants-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

Il faut dire que tout avait été prévu pour occuper les plus jeunes: manèges, jeux de plein air, ballons, et autres stands de jouets.

 

 

 

 

stand-de-sacs.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais entre les stands de particuliers et les stands de professionnels, il y en a pour tous les âges !

 

 

 

 

 

En rentrant dans le Parc des Promenandes, on trouve une atmosphère un peu

différente: ici sont regroupés les vendeurs amateurs de la foire aux puces. En effet, pour 9€ les 3 mètres, de nombreux particuliers se sont offerts un stand en espérant faire des affaires avec le bric-à-brac encombrant leurs greniers ou leurs armoires.

 

vide-grenier.jpg

 

J'avoue m'être principalement attardée devant ces étals amateurs. Je suis passée rapidement sur certains, car je n'avais pas besoin de vases des années 1970 ou de canevas faits maison. D'autres ont attiré mon attention, et notamment certains stands de vêtements. En prenant un peu le temps de fouiller, on peut trouver des choses très intéressantes à tout petit prix. Il suffit d'avoir la chance de trouver sa taille!

au-pied-de-l-eglise.jpg

 

La foire Saint-Michel a également repris ses droits dans le quartier dont elle est originaire: le quartier Saint-Michel. Une partie des exposants s'est installée au pied de l'église du même nom, pendant que certains habitants ouvraient leurs garages pour exposer les vêtements, jouets pour enfants et petits meubles dont il souhaitaient se débarasser pour un prix modique.

 

 

bonbons-2.jpg

En fin de parcours, certains s'octroient une petite récompense. Il faut bien avaler un peu de sucre pour reprendre des forces après des heures de shopping acharné !

 

Vers 18h30, les plus fatigués commencent à tout remballer. La foire ne se termine officiellement qu'à 19h, mais la journée a dû être longue! En particulier pour ceux qui tenaient des stands dans les endroits où la foule était si dense que personne ne pouvait plus avancer...

Il est donc temps de faire une dernière balade dans le soleil déclinant et de rentrer, pour admirer ses trouvailles de 2012 ! 

 

 

 

Pour participer au vide-grenier de 2013, vous pourrez contacter le Service des Affaires Commerciales de la mairie de Saint-Brieuc au 02-96-62-56-57. 

 

Une petite vidéo de la journée de samedi est disponible sur le site de Ouest-France:

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Saint-Brieuc.-La-foire-Saint-Michel-continue-ce-dimanche_40771-2117881-pere-bre_filDMA.Htm

 

banniere.jpg

Repost 0
Published by jaiteste-saintbrieuc - dans Sport - plein air
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 16:55

La Bretagne et le football américain ne sont sans doute pas parmi les associations d'idées les plus évidentes, et pourtant un championnat existe, permettant aux nombreuses équipes régionales de s'affronter régulièrement. 

 

Pour cette édition très speciale, "J'ai testé Saint-Brieuc" a retrouvé "J'ai testé Quimper" pour assister à une rencontre au sommet: l'affrontement entre l'équipe de football américain de Saint-Brieuc, les Licornes, et l'équipe de Quimper, les Kelted. Informations et impressions à suivre...

 

 

En 2002, un petit groupe de passionnés a décidé de créer une équipe de football américain à Saint-Brieuc. L'idée peut surprendre, mais une douzaine de personnes ont répondu à l'appel du ballon ovale d'outre-Atlantique.

 

 

Quelques-uns avaient déjà pratiqué ailleurs et étaient ravis de trouver cette même opportunité dans leur nouvelle ville. D'autres ont fait leurs curieux ou ont essayé un transfuge depuis le monde du rugby, mais apparemment ces derniers ne sont pas restés. Pour les néophytes, ces sports se ressemblent, mais dans la pratique ils n'ont plus grand-chose en commun. Si ce n'est qu'il n'existe pas de gabarit type du joueur de football américain, chaque position requérant des qualités spécifiques.

 

 

      Malgré leurs 10 ans d'existence, le club me paraît toujours relativement peu connu. Quand je mentionne leurs matchs, on me renvoit toujours des regards profondément incrédules. Pourtant, en y regardant bien, on remarque les traces de leur présence. Tout d'abord par quelques affiches collées pour annoncer les futurs matchs, ensuite par quelques articles dans les journaux locaux ou reportages sur les chaînes de télévision régionales.

 

 

Deux courtes vidéos de l'émission Sports d'Armor, sur Armor TV, avec extraits de match, interview de quelques joueurs et des arbitres:

http://www.armortv.fr/emission/les-licornes-dans-sports-d-armor-96,7,1403.html

http://www.armortv.fr/emission/les-licornes-dans-sports-d-armor-61,7,1402.html

 

L'équipe s'est bien étoffée depuis ses débuts: elle dispose désormais d'une équipe de cadets (14-17 ans) d'une douzaine de joueurs, d'une équipe de juniors d'une quinzaine de joueurs, et enfin d'une réserve d'une bonne vingtaine de passionnés pour l'équipe senior. Celle-ci s'entraîne tous les mardis soirs et samedis matins, et joue en championnat certains dimanches après-midis. Il est toujours possible de les rejoindre, en faisant un bout d'essai lors d'un entraînement pour vérifier que le sport vous plaît.

 

Bien sûr venir les encourager lors d'un match est la meilleure manière de voir si le football américain correspond bien à ce que vous avez imaginé. Car les démonstrations de force peuvent être impressionnantes! 

 

Sophie de http://jaiteste-quimper.over-blog.com/ et moi en avons eu la preuve lors du match Kelted-Licornes (c'est-à-dire, je le rappelle, Quimper-Saint Brieuc).

 

Dès le début du match, les Quimpérois et les Briochins montrent leur détermination et chaque équipe essaye avec acharnement de s'emparer du ballon et de l'emmener le plus loin possible dans son camp. Saint-Brieuc prend vite le dessus et ouvre le score, au grand désarroi des supporters locaux ayant fait le déplacement.

Malheureusement pour eux, les Licornes avaient mangé du lion ce dimanche-là, car ils ont continué à enchaîner les actions gagnantes et à engranger des points.

 

foot1-copie-1.jpg

       Raynald Tabary, l'ancien président du club des Licornes, en pleine discussion technique avec l'un des entraîneurs.

foot6.jpg

                                  Les changements de joueurs sont fréquents lors des matchs ! 

 

foot8.jpg                                                  L'une des nombreuses actions du match   

 

Je pensais voir les Licornes bien seules dans leur camp, car j'imaginais qu'aucun Briochin n'avait fait le voyage pour les encourager. Mais c'était sans compter sur leurs supporters officiel(le)s...

En effet, depuis l'année dernière, l'équipe de Saint-Brieuc est encouragée à chacun de ses matchs par une véritable équipe de "cheerleaders" (autrefois appelées "pom-pom girls"). Les filles se retrouvent tous les lundis avec leur chorégraphe pour répéter l'enchaînement de leurs numéros, et elles nous ont offert un véritable spectacle lors de la mi-temps du match !

 

foot4.jpg

 

      Le début de l'enchaînement des cheerleaders   


foot3-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

L'une des chorégraphies de ces danseuses/gymnastes


 

 

 

Chose étonnante et remarquable, l'équipe des Licornes au grand complet a fait l'effort de se rassembler devant leurs cheerleaders, un genou à terre, pour les soutenir pendant leur numéro, exécuté sur fond de musique. Sophie de J'ai testé Quimper et moi-même avons été touchées par cette démonstration d'esprit d'équipe et de soutien moral.

foot5.jpg

 

Après cet entracte bienvenu pour les joueurs, l'affrontement reprend. Le temps reste aussi incertain qu'au début du match, mais cela n'entame pas la motivation des joueurs qui continuent à se donner à fond durant la deuxième mi-temps. Et pourtant on imagine aisément que la fatigue les gagne, car personne n'épargne ses coups et le sport est extrêmement physique. Heureusement les joueurs disponibles sont plus nombreux que le nombre de joueurs requis, et cela leur permet de prendre de courtes pauses.

 

foot7.jpgfoot1.jpg

 

Les Briochins avaient la pression car l'équipe de Quimper les avaient battus sur leur propre terrain lors du match aller. Ils se sont donc fait un plaisir d'asséner le même choc à leurs adversaires, quelques semaines plus tard.

J'ai finalement quitté les Licornes sur le score de 32 (pour nous) à 0 (pour eux). C'est incroyable comme on se sent faire partie de son équipe locale quand elle gagne...

 

Alors bravo aux deux équipes, en particulier aux Licornes, que je pourrai revoir très bientôt au Sépulcre (sur le terrain de rugby de Plérin) pour leurs prochains matchs à domicile, ou lors d'un prochain déplacement (le 22 avril 2012 à Morlaix, pour les amateurs !). 

 

 

Les photos du match ont été prises par Sophie du blog "J'ai testé Quimper" : http://jaiteste-quimper.over-blog.com/ .

 

 

Pour les dernières infos sur le club des Licornes de Saint-Brieuc:

http://licornes.usfoot.com/

 

Et pour celles sur les Kelted de Quimper (attention ça fait du bruit):

http://www.kelted.fr/

J'ai beaucoup parlé de l'équipe de Saint-Brieuc (évidemment) mais l'équipe de Quimper recrute aussi!

rejoignez les kelteds

Repost 0
Published by jaiteste-saintbrieuc - dans Sport - plein air
commenter cet article
11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 02:12

Samedi soir j’ai reçu une proposition originale (pour moi) : aller voir un match de basket-ball à la salle Steredenn de Brézillet. J’avoue humblement que je n’y avais jamais mis les pieds, je me suis donc dit que c’était l’occasion de réparer cette faute ! D’autant plus que les équipes en lice étaient celles du Pays de Fougères et de… SAINT-BRIEUC !!!  Et il ne s’agissait pas de n’importe quel match, mais d’un match de la Coupe de France pour la qualification en 32ème de finale…

 

ballon-basket.jpg

 

Le match démarre à 20h, nous nous garons donc devant la salle à 19h50. Première bonne surprise : il y a de nombreuses places de parking à proximité. Nous n’aurons à affronter le vent glacial que quelques secondes.  Et nous prenons les places directement au guichet, puisqu’elles n’étaient pas à la vente à l’Office de Tourisme. Je n’ai jamais assisté à un match de basket et je ne suis pas sûre d’aimer, mais le risque est minime,  le tarif étant de 5€ !

 

Le tarif et l’affiche n’ont pourtant pas attiré les foules, et nous trouvons des places de choix en face du milieu du terrain, ce qui nous permettra d’avoir une bonne vue de toutes les actions. L’action, justement, commence cinq à dix minutes avant le début de la rencontre, avec les échauffements des joueurs des deux équipes.  

Il y a sans doute derrière ces « dunks »,  ces accélérations depuis la ligne du milieu du terrain, ces paniers à trois points, une certaine volonté d’impressionner l’adversaire. Le suspense monte tout doucement dans les gradins, et enfin le haut-parleur nous annonce le début des hostilités.

 

En toute subjectivité –assumée-, je me lamente bien sûr des sept points d’avance accordés à l’équipe de Fougères, pour la simple (et bonne ?) raison qu’ils jouent dans la division en-dessous de Saint-Brieuc. Mais peu importe, je rentre vite dans l’ambiance de la compétition et essaye de m’imprégner de tout : les entraîneurs surexcités encourageant leurs poulains, les ajustements des joueurs qui ont encore quelques pertes de balles malheureuses, les photographes  sportifs en bordure de terrain dont les positions me paraissent périlleuses, les gradins qui se noircissent tout doucement, les premiers temps-morts…

 

Evidemment, je fais aussi attention au score ! Je suis là avant tout pour encourager mon équipe locale, qui me semble se débrouiller correctement pendant les deux premiers quarts-temps. Saint-Brieuc a tout d’abord remonté le handicap de début de match avant de coller au score pendant les vingt premières minutes. L’écart entre les deux équipes restera de 1 à 2 points jusqu’à ce que l’arbitre siffle la mi-temps, sur un score de 48 à 50 en faveur de Fougères.

 

Quelques spectateurs en profitent pour aller se restaurer à la buvette avec des « sandwiches frais du jour », mais nous restons assises sur les gradins à discuter. Après tout la pause n’est pas si longue, les sièges sont relativement confortables, et bien que la salle soit belle et assez neuve il n’y fait pas très chaud, alors je n’ai pas trop envie de me lever.

 

SBBCA-action-briochine-070112.jpg

 

 

A partir du troisième quart-temps, les choses s’accélèrent, et les joueurs briochins construisent de très beaux points qui enflamment un peu plus la foule. Par "foule", j'entends les quelques spectateurs qui semblent véritablement venus pour encourager leur équipe et les soutenir par leurs cris et leurs applaudissements.

 

Le score monte vite du côté de Saint-Brieuc, et avant d’entamer le dernier quart-temps, « nous » sommes déjà à 73 contre 58.

 

 

 

Photo prise par le club Saint-Brieuc Basket Côtes d'Armor

 

 

Pendant les dix dernières minutes, les joueurs semblent avoir vraiment pris confiance : ils tentent et réussissent de belles actions, dont plusieurs paniers à trois points !

L’écart reste d’une quinzaine de points, mais tous continuent à jouer jusqu’au bout et un panier à trois points sera même tenté dans les dernières secondes. Mais l’affrontement doit bien finir, et nous en resterons au score de 98 à 82, en faveur des « jaunes » briochins.

 

 

Au final, ce match aura été un bon début de soirée, et m’a donné envie de renouveler l’expérience. Je n’aurais qu’un seul bémol à apporter : la mollesse des spectateurs ! Ils se sont heureusement réveillés en fin de match, mais une équipe, ça s’encourage tout au long d’une rencontre sportive !

 

Si vous les avez ratés samedi dernier,, et que vous voulez leur apporter votre soutien, pas de panique ! La saison continue le samedi 14 janvier. Le club de Saint-Brieuc reçoit alors l’Aurore de Vitré pour le championnat de Nationale 2, un match important pour le club puisque ces deux équipes « visent les play-off d’accession à la Nationale 1», selon l’édition du 9 janvier d’Ouest-France. Ce même journal offre d’ailleurs 200 places à ceux qui se rendront dans leurs bureaux de Saint-Brieuc, rue Jouallan.

 

basket-briochin.png

Et pour plus d’infos sur le club, allez au http://club.sportsregions.fr/saintbrieucbasket

 

 

 

Repost 0
Published by jaiteste-saintbrieuc - dans Sport - plein air
commenter cet article
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 00:00

 

Les vacances de fin d’année sont arrivées, et j’ai besoin d’une petite dose supplémentaire d’esprit de Noël. Quelques affiches m’affirment que « le Cœur de Noël est à Saint-Brieuc », je décide donc d’aller faire un tour dans le centre-ville pour m’en assurer… Et je vais rencontrer quelques personnages intéressants en chemin.

 

Pour un premier test briochin, j'ai décidé de faire dans le saisonnier : les animations de Noël. Je me suis donc naturellement dirigée vers le marché de Noël, place Du Guesclin! 

 

La traditionnelle crèche de Noël accueille les visiteurs du Marché de Noël, à côté de la toute nouvelle choucrouterie, au bout de la rue Saint-Guillaume. Je ne m’attendais pas à une crèche aussi grande, avec de vrais santons provençaux, et animés qui plus est ! 
 

Mais après les avoir admirés je suis partie pour ma vraie mission : le shopping ! J’ai beau m’y prendre à l’avance, il me manque toujours quelques cadeaux à l’arrivée de Noël. Et ce marché me semble parfait pour glaner quelques nouvelles idées ! De plus, j’avoue aimer l’esthétique dépaysante des mini-chalets en bois bordant les allées du marché. Un peu de neige sur les toits, quelques cigognes, et hop, on se croirait en Alsace ;)

D’ailleurs l’Alsace est présente avec un petit vin chaud plutôt bienvenu pour réchauffer les doigts gelés (finalement, sortir sans gants aura eu l’avantage de me donner une excuse pour goûter ce breuvage hivernal).

 marche-de-Noel-chalets.jpg

 

 

En continuant de me balader dans le marché, je pourrais l’accompagner de fromages de montagne, de foie gras, de pains d’épices traditionnels, de bonbons en tout genre, de grosses tranches de nougats… Mmm…

Mais le marché de Noël n’est pas qu’une succession de spécialités alimentaires. Je me suis aussi longtemps attardée devant les étals de bijoux, dont ceux de l’atelier de verre de l’ïle de Groix. Et le temps m’a presque fait craquer pour certains des bonnets en laine ou en polaire, des écharpes, des gants proposés dans plusieurs chalets. Style péruvien ou du Grand Nord canadien, je devrais pouvoir me réchauffer sans problème !

Pour finir mes cadeaux, je m’orienterai peut-être vers les plats en céramique… Non, les miniatures ! Quoique, un joli petit bijou… Bon, le marché de Noël ne résout pas les problèmes de shopping, mais il a au moins le mérite de donner des idées, voire de les concrétiser!


 

Rotary Noël arbre-copie-1

 


De l’autre côté de la rue Saint-Guillaume, près de la place Glais-Bizoin, est installé un énorme sapin de Noël au pied duquel j’ai vu s’affairer plusieurs personnes en gilets de sécurité fluorescents et en bonnets de Père Noël. Il s’agit en fait du Rotary Club de Saint-Brieuc, qui vend les boules de Noël au profit des enfants malades hospitalisés à Saint-Brieuc. Elles servent ensuite à décorer le sapin. Difficile de trouver une cause plus universelle, et j’offre au sapin et aux enfants, pour deux euros, une jolie boule de Noël rose et brillante. 


En redescendant vers la place de la Poste, je me suis arrêtée devant une affiche intrigante placardée sur l’ancienne entrée de Monoprix. Elle vante les mérites d’une installation d’art numérique intitulée « Réveillons-Nous ! ». L'impératif a piqué ma curiosité, je me suis donc rapprochée. Pour découvrir qu’on proposait aux Briochins, tout simplement, de participer à une œuvre d’art numérique !


 

Reveillez-vous-affiche.jpg


De 15h à 18h30, on peut se faire filmer en train de « dormir » dans le hall du Petit Théâtre de la Passerelle. Les vidéos sont ensuite projetées sur les murs de l’ancien Monoprix, et se déclenchent de 17h à 10h, quand les promeneurs passent à proximité. L’effet est surprenant, inhabituel, et le processus est totalement indolore. Si vous voulez en profiter, dépêchez-vous, l’opération « captations vidéos des dormeurs » s’arrête samedi 24 décembre !

 

Reveillez-vous-visages.jpg


Pour finir mon tour du centre-ville, j’ai trouvé encore plus inattendu : un « arbre à contes », sur la place des Droits de l’Homme ! Nichée entre la mairie, la cathédrale et la tour de Bellescize, ce véritable arbre a été habillé par des artistes et déclame des contes à qui veut l’entendre. A déconseiller en fin d’après-midi, quand la circulation est un plus dense que dans le reste de la journée, mais à tout autre moment c’est un de ces petits instants magiques qui font de Noël une période plus douce à vivre.

 

Pendant ma visite en ville, j’ai enfin eu la chance de rencontrer les cracheurs de feu qui font le bonheur des plus grands avec leurs numéros de jonglage, et apeurent les plus petits avec leurs maquillages et leurs costumes. Ils ont pourtant l’air de maîtriser leur art de funambules des rues, et apparemment aucun drame d’incendie de mèches de cheveux trop longues ou de chapeaux encombrants n’est à déplorer.


J'ai parcouru une bonne partie du centre de Saint-Brieuc, mais je n'ai pourtant pas tout vu: on m’a dit que j’avais raté le Père Noël qui se baladerait en ville… Alors soyez tous aux aguets, il est peut-être encore temps de lui donner votre liste de cadeaux !

 

Repost 0
Published by jaiteste-saintbrieuc - dans Sport - plein air
commenter cet article

Présentation

  • : J'ai testé... SAINT-BRIEUC
  • J'ai testé... SAINT-BRIEUC
  • : Je teste tout... à Saint-Brieuc ! En priorité les activités gratuites et accessibles à tous et à toutes... Tout comme ma comparse le fait à Quimper, sur le blog "J'ai testé Quimper" http://www.jaiteste-quimper.over-blog.com. Attention, le contenu des articles de ce blog est la propriété exclusive de l'auteur. Toute reproduction est interdite mais une autorisation peut être demandée par e-mail.
  • Contact

Recherche